Mythologie Berbère

 dans Mythologie

La mythologie berbère (ou amazighe) se situe sur la zone nord de l’Afrique (exemple: Algérie, Libye, Mali …). Proche de la mer Méditerranée, elle a été influencée et a influencé les croyances et mythologies voisines, notamment les Égyptiens, les Grecs, les Romains, les Carthaginois et les Phéniciens. Néanmoins, la mythologie berbère possède différents évènements et dieux importants.

 Drapeau berbère
Drapeau berbère

Culte du soleil et de la lune

Dans la mythologie amazighe, les dieux du soleil et de la lune sont représentés par un seul, nommé Ayyur (ou Ayour). Au cours de l’année, plusieurs rituels, sacrifices lui sont destinés. Dans un premier temps, l’oreille, de la victime (généralement un animal), est sectionnée puis dans un second temps, le cou du sujet est tordu afin de l’immoler pour le dieu Ayyur.

Culte des morts

Chez les Berbères, la vénération des morts s’exprime différemment des autres peuples antiques. Les morts sont vus comme des êtres divins sur lesquels il faut prendre exemple. Pour cela, les Berbères invoquent leurs ancêtres en posant la main sur le tombeau des hommes considérés comme ayant eu une vie la plus juste possible, font leurs prières et dorment à l’intérieur du tombeau. Si durant leur sommeil des rêves ou pensées leur apparaissent, ils s’appuient sur ces derniers afin de guider leur bonne conduite.

Selon leurs croyances, les morts ne vivent pas dans le même monde qu’eux sous forme “d’êtres invisibles “ ou d’entités telles est le cas dans de nombreuses croyances. Pour les Berbères, les morts ont un monde à part et ne peuvent leur rendre visite que dans leurs songes ou leurs rêves. 

Afin de ne pas s’attirer la colère des défunts, les Berbères mettent en place de nombreux rites funéraires. Des armes et de la nourriture sont déposées sur leur tombeau dans le but de les aider à vivre dans l’au-delà. Des objets magiques, des bijoux faits de cuivre ou de coquillages sont déposés auprès d’eux, à l’intérieur même de leur sépulture afin de préserver le cadavre. Enfin, de nombreux sacrifices sont effectués aussi bien avant qu’après l’enterrement.

Anzar

Dieu des rivières, des mers, de la pluie et de l’eau, Anzar est vénéré sous le nom de “roi de la pluie”. 

Un jour, il tombe amoureux d’une jeune fille, d’une beauté incomparable. Chaque jour, elle se baigne, seule, dans une rivière. Au lever du soleil, Anzar s’approche d’elle. Prise de peur, la jeune fille s’écarte et le dieu, déçue, repart. Après plusieurs rencontres, il demande de lui donner son trésor. En conséquence, Anzar privera l’eau de la rivière. La jeune fille renonce à sa demande et d’un tour de sac, la rivière se vide. En larmes, la jeune fille lui demande une seconde chance et se dévêt de tous ces vêtements. Anzar en voyant cela, accepte sa proposition, la serre contre lui et l’eau de la rivière se remit à couler à flots.

Représentation d'Anzar
Représentation d’Anzar

Gurzil

Gurzil est, pour une certaine tribu berbère, le dieu de la guerre. Il est représenté sous la forme d’un homme à la musculature généreuse, d’un guerrier surmonté d’une tête d’un taureau. Il est souvent identifié comme étant le fils d’Amon, dieu de Thèbes, dans la mythologie égyptienne. Afin d’invoquer leur dieu Gurzil, les guerriers berbères ont pour habitude de lâcher, sur le champ de bataille, un taureau enragé sur l’ennemi afin de les guider vers la victoire. Il est utilisé sur différentes batailles, à savoir celle contre l’Empire byzantin mais, aussi contre l’invasion musulmane. De plus, un temple est construit en son honneur par les nomades berbères dans la ville de Ghirza, en Libye.

Représentation de Gurzil
Représentation de Gurzil

Waghzen

Un ogre mangeur de chair humaine, symbolisant le mal sous la forme physique, nommé Waghzen. En effet, son aspect diffère selon les tribus. Il peut s’apparenter à un cyclope, à une affreuse créature de l’ombre ou bien une bête sanguinaire. Néanmoins, tous s’accordent sur le fait qu’il s’agisse d’un géant, d’une créature colossale et immonde. Son but principal est de semer la panique et terroriser les enfants. Les parents s’en servent donc comme un moyen de discipliner leurs enfants.

Représentation de Waghzen
Représentation de Waghzen

Les influences

Comme dit précédemment, la mythologie berbère est voisine à d’autres mythologies et ces dernières se sont influencées mutuellement.

a) Les Égyptiens

Une multitude de dieux et déesses sont d’origine égyptienne. En effet, les Berbères vénèrent Isis, car tout comme les Égyptiens, ils ne mangent pas de vaches. Non seulement dieu de l’ordre, mais aussi dieu de l’agriculture et de la religion, Osiris est lui aussi vénéré, car son origine le définit comme étant un dieu de l’Afrique du Nord. 
Les Égyptiens, eux, reconnaissent la venue de la déesse Neith depuis la Libye, afin de, par la suite, s’établir dans le delta du Nil.
Et enfin, Amon, célèbre dieu dans la mythologie berbère et dieu associé à Seth dans la mythologie égyptienne sous l’influence de la Libye.

b) Les Phéniciens

Encore ici, le dieu Amon est aussi présent dans la mythologie phénicienne. En effet, après la défaite d’une bataille et en s’alliant avec les Berbères, le dieu libyen Amon correspond au dieu Baal-Amon pour les Phéniciens.

c) Les Grecs

Les Grecs et les Berbères sont souvent entrés en contact, par le biais d’alliances ou bien de guerres. Et ce sont ces rencontres qui permettent les influences mutuelles de la mythologie grecque et la mythologie amazighe. En effet, Athéna, fille de Zeus, est supposée d’origine libyenne et est née autour du lac Tritonis (Lac Triton en Libye), où là aussi selon la mythologie amazighe, le dieu Poséidon est né. De plus, selon les Berbères, ce dieu de la mer et des océans est marié à une déesse amazighe, du nom de Tingis. La présence du dieu Gurzil est aussi la preuve de ces influences, car ce dieu ressemble en tout point au Minotaure de la mythologie grecque.

d) Les Romains

Une fois l’association de l’Afrique du Nord et de l’Empire romain, les Berbères commencent à vénérer les dieux romains, tels que Jupiter, nommé Mastiman. De plus, quelque temps plus tard, un culte libyen du nom de Tanit s’est propagé jusqu’à Rome.

Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher

Représentation de raMythologie Japonaise