Mythologie Égyptienne

 dans Mythologie

La mythologie égyptienne est plutôt complexe, en effet, il existe plusieurs versions de la création du monde en fonction de la localisation géographique mais aussi en fonction du temps. Cette mythologie s’est modifiée, transformée, et a évolué perpétuellement jusqu’à nos jours. Dans cet article, nous allons donc nous focaliser sur la version la plus répandue, celle d’Héliopolis : ville dite “solaire” où les divinités liées au Soleil étaient vénérées. Les dieux présentés ci-dessous sont les premiers, à l’origine du monde. Il est évident qu’une multitude de dieux et de fils de dieux vit le jour bien après, mais dans cet article nous nous concentrerons sur les premiers et les plus importants dieux de la version d’Héliopolis ainsi que ses évènements, confrontations importantes.

L’origine du monde et ses premiers dieux

Au commencement, l’univers n’était rien, juste un grand chaos liquide : le Noun. Il est issu de la crue du Nil qui a transformé le fleuve en océan et s’est mélangée à de la boue.  Rê, dieu du soleil, se créa lui-même à partir du Noun en prononçant son propre nom. En fonction du moment de la journée, il est désigné par plusieurs appellations : Rê (ou Râ), soleil du zénith, ou bien Khépri, soleil du matin ou encore Atoum, soleil du soir. Le monde étant désert, Rê était seul ; il imagine alors une masse de roseaux au milieu de l’eau afin de se reposer. Les roseaux apparaissent.  C’est là que naît le dieu lunaire, Thot (également dieu de la sagesse), remplaçant donc Rê la nuit. Ce dernier n’avait pas de compagne et lassé de la solitude, il se masturbe et engendre deux enfants : Shou (ou encore Chou), le dieu du souffle, et Tefnout, la déesse de l’humidité. Le dieu Chou décide de séparer le ciel de la terre, ainsi deux nouveaux dieux apparaissent à nouveau : Nout, la déesse du ciel, et Geb, le dieu de la terre. Ces deux derniers décident donc de s’unir. De cette union, deux fils voient le jour : Osiris, le dieu de l’ordre, et Seth, le dieu du désordre, ainsi que deux filles : Isis et Nephthys. 

Le mythe Osirien

a) Le dieu de l’ordre

Représentation d'Osiris
Représentation d’Osiris

Le premier fils Osiris se voit octroyer le pouvoir sur terre par son père Geb et devient alors le premier des pharaons dont il régna aux côtés de sa soeur Isis pour ensuite s’unir avec cette dernière. Mais c’est alors qu’en voyant le dieu de l’ordre avec autant de pouvoir que son frère, Seth, rempli de jalousie, complota contre lui. Il organisa un grand banquet où son frère est invité. Seth avait apporté un coffre à cet évènement et proposa aux invités de le remporter si les mesures de ce dernier correspondaient parfaitement aux dimensions de leur corps. Chacun son tour, les convives l’essaient et lorsque Osiris se couche à l’intérieur, ses formes épousent parfaitement les dimensions du coffre. C’est alors que tous les invités se ruent sur le coffre pour y enfermer le dieu du désordre. Une fois le plan de Seth parfaitement déroulé, il jette le réceptacle dans le Nil.

Malheureusement pour le dieu du désordre, sa soeur Isis, aidée par son autre soeur Nepthtys, réussit à retrouver ce coffre, y compris Osiris et elle décide alors de le cacher de son frère dans un marais.

Ce qui devait arriver arriva, Seth apprit que son frère est toujours vivant et le retrouve. Il décide alors de déchirer le corps du dieu de l’ordre en treize morceaux pour ensuite les éparpiller dans toute l’Égypte.

Une fois de plus, Isis, accompagnée de sa soeur Nephthys, et Anubis, fils adoptif d’Isis (naissance issue d’une union entre Nephtys et Osiris, également dieu funéraire et protecteur des défunts, des tombes et des funérailles), cherchent et trouvent tous les morceaux du corps d’Osiris, sauf son appareil génital qui a été mangé par un poisson oxyrhynque. Le puzzle terminé, il faut maintenant réanimer le dieu de l’ordre. Isis, vénérée pour sa ruse et son intelligence, avec l’aide d’Anubis, réussit à réanimer le corps d’Osiris. Ce dernier, une fois réveillé, devient alors le roi du royaume des morts.

b) La vengeance du dieu des pharaons

Suite à cette résurrection, Isis reconstitue l’appareil génital du dieu de l’ordre Osiris et ils conçoivent ensemble un enfant nommé Horus, le dieu des pharaons. Une fois adulte, pour venger son père, Horus défie donc son oncle en duel et perd son œil dans le combat et émascule son adversaire, Seth. Suite à ce terrible affrontement, sa mère adoptive, Isis, prise de pitié, demande à Horus de ne pas tuer son oncle. Dans sa colère, le dieu des pharaons finit par trancher la tête de sa mère. C’est alors que Thot intervient, sépare les deux rivaux et reconstitue une nouvelle tête à Isis : une tête de vache et un nouvel œil pour Horus nommé l’oudjat. Suite à cet évènement, le dieu des pharaons fit don de son œil à son père Osiris ce qui lui permit de régner à son tour sur l’Égypte.

Le mythe du cycle du jour

  Représentation  d'Apophis
Représentation d’Apophis

Neith, déesse de la guerre et de la chasse, a pour but de repousser les mauvais esprits et de protéger le sommeil. Un jour, de ses lèvres tombe involontairement un crachat qui se transforme en un serpent colossal, nommé Apophis.

Il fait payer aux dieux, surtout à Rê, le dieu le plus vénéré, et à l’humanité tout entière le fait de n’avoir pas été désiré et devient alors le dieu du chaos et des forces obscures.

Lorsque la lune commence à remplacer le soleil, Rê entame une traversée du Nil à bord d’une barque sacrée. Durant ce voyage, le dieu du soleil doit déjouer les pièges d’Apophis qui tente de renverser la barque de Rê. Il est aidé par le dieu du désordre, Seth, se tenant à la proue de la barque solaire. Cette traversée est nécessaire afin que le dieu du soleil puisse à nouveau illuminer le monde le jour suivant. Cette renaissance du dieu du soleil, aussi représentée par le lever du soleil, était le signe que Rê avait vaincu le dieu du chaos et des forces obscures.

Le mythe de la mort

Chez les Égyptiens, la mort représente une étape importante de la vie. En effet, lorsqu’un pharaon décède, sa vie n’est pas finie, elle est en réalité éternelle, il y a tout de même toute une cérémonie pour cet évènement. Les Égyptiens envisageaient qu’après la mort, leur âme se libère et peut accéder au “royaume des morts” mais aussi au repos éternel si elle passe le jugement avec succès et si elle  le mérite. Il y a donc deux étapes à suivre :

a) L’embaumement et le voyage

Dans la mythologie égyptienne, le corps est divisé en plusieurs entités à savoir : le djet, qui correspond au corps, et le ka, qui correspond à l’entité spirituelle présente depuis la naissance du sujet jusqu’à son décès. Seul le ka peut accéder au royaume de l’au-delà.Au moment de la mort du dieu de l’ordre Osiris, son épouse Isis, aidée de son fils adoptif Anubis, procède au rite de l’embaumement afin de lui redonner vie. Lors de cette cérémonie, divers offrandes sont déposées de part et d’autre du corps du pharaon afin de l’accompagner dans son chemin vers le jugement du ka.

b) Le jugement

Le jugement de l’entité spirituelle, le ka, consiste à déposer le coeur du défunt, représentant les actions de ce dernier qu’elles soient bonnes ou mauvaises, sur une balance et de l’autre côté la plume du Maât, déesse de la justice, de l’équilibre du monde et de la paix. Pour que le verdict soit favorable, il faut que le plateau soit en parfait équilibre des deux côtés, dans ce cas, le défunt est présenté à Osiris, roi du royaume des morts, qui l’acceptera dans le paradis égyptien : les champs d’Ialou, endroit où les âmes justes viennent se reposer si elles ont passé toutes les épreuves de la mort. Dans le cas contraire, la déesse Ammout, qui a une tête de crocodile, un corps de lion et un arrière-train d’hippopotame, dévore le ka du défunt et l’âme sera perdue à tout jamais.

Le mythe de Sekhmet

 Représentation de Sekhmet
Représentation de Sekhmet

Une fois que les hommes eurent connaissance du nom secret de Rê, ce que nous allons aborder plus loin, nombreux sont ceux qui veulent proclamer leur indépendance. Le dieu du soleil, voyant cela, décide de punir l’humanité considérée comme égoïste, et ingrate. Il crée alors la déesse Sekhmet, déesse guerrière et protectrice du créateur, qui s’empresse de verser ses flammes sur l’humanité sans pour autant l’éradiquer.

Assoiffée de sang, elle devient donc incontrôlable suite à l’ordre du dieu du soleil Rê. Ce que déplorant, les dieux, afin de protéger l’humanité, décident d’utiliser un mélange d’ocre rouge et de bière pour arrêter ce carnage, ce qui sauva donc les humains.Suite à cette humiliation, Sekhmet s’exile au fin fond de la Nubie, au sud de l’Égypte. Un peu plus tard, Rê décide d’envoyer Thot, le dieu de la sagesse, afin de ramener la déesse guerrière. Afin de représenter le soleil levant, il prend l’apparence d’un babouin et utilise la flatterie de manière à convaincre Sekhmet de revenir. La mission de Thot réussit, la déesse guerrière et protectrice du créateur, Sekhmet, prend ensuite la forme de la déesse Bastet à tête de chat, déesse du foyer et protectrice des naissances.

Le mythe de Mout

Bien qu’étant un dieu très sage, il arrive à Rê d’être en colère, comme nous l’avons constaté notamment avec le mythe de Sekhmet. Un jour, il a une dispute avec la déesse protectrice qu’il porte constamment sur son front, Mout (ou œil du Soleil). En temps normal, Mout est de nature calme et sage mais suite à cette dispute, elle s’en va en exil dans le désert nubien. Le monde ne résiste pas bien longtemps en son absence. En effet, le nil risque de s’assécher menaçant les récoltes, malgré les supplications des Hommes à la déesse.

C’est alors que le dieu de la nuit, Thot, afin de persuader Mout de revenir, envoie à la déesse protectrice une créature mi-chacal, mi-singe. De la même manière que pour la déesse guerrière et protectrice du créateur, Sekhmet, l’animal utilise la flatterie pour faire revenir Mout. Comme prévu, la déesse protectrice accepte de se réconcilier avec le dieu du soleil Rê et les ressources reviennent alors en abondance et depuis ce jour, les Hommes célèbrent la crue du Nil et l’abondance des récoltes par de grandes fêtes en l’honneur de Mout.

Le mythe du nom secret

  Représentation de Ra
Représentation de Ra

Plus le temps passe et plus Rê, le dieu du soleil, vieillit et faiblit. La déesse Isis a alors une idée afin de profiter de la situation : obtenir le nom secret du dieu du soleil.

Le nom secret d’un dieu est un titre que seule la personne concernée connaît. Si ce dernier se fait savoir, quiconque parvient à découvrir ce secret, peut obtenir un pouvoir sur le dieu et gagner une partie de sa puissance. En d’autres termes, Isis compte obtenir et se servir de ce pouvoir, pas contre le dieu du soleil mais bien pour communiquer avec son époux, anciennement dieu de l’ordre et actuellement le roi du royaume des morts, le dieu Osiris. Malheureusement, il n’y a aucun moyen d’obtenir ce nom secret de manière totalement volontaire. Isis imagine alors tout un stratagème afin d’obtenir ce dernier, en effet, il faudrait que Rê, s’inflige lui-même un mal, de manière à ce que seul son nom secret pourrait le sauver.

Il faudrait donc que le dieu du soleil Rê se blesse, que ce mal soit issu de lui-même. En raison de son âge, la salive coule au coin de sa bouche. Isis apercevant cela, en profite pour lui en retirer une goutte. En la mélangeant à de la terre et en la malaxant, elle crée une forme de serpent qu’elle anime ensuite par des paroles magiques (à ne pas confondre avec Apophis). Une fois le sortilège accompli, elle le cache dans le sable, sur le chemin que prend Rê pour rejoindre la barque céleste. Comme Isis l’avait prévu, le serpent mord le dieu du soleil qui s’écroule sous la douleur. C’est alors que tous les dieux accourent à l’appel à l’aide de leur roi. Rê est pétrifié de peur car il ne peut identifier le mal qui l’a frappé : étant donné qu’il a créé toute chose dans ce monde, à l’exception de ce serpent, né de lui-même à partir de sa propre salive, il ne peut donc rien faire contre celui-ci.

Le stratagème presque fini, il ne reste plus à Isis que d’obtenir ce fameux nom secret. Elle accourt donc elle aussi auprès du dieu du soleil et exécute un grand nombre de sortilèges mais en vain, – du moins c’est ce que la déesse prétend. Elle demande alors à Rê de lui divulguer son nom secret afin de pouvoir le sauver. Rê, que la morsure faisait terriblement souffrir, énonce alors avec difficulté ses différents titres “celui qui a fait le ciel et la terre”, “celui qui maîtrise la lumière et les ténèbres” ou encore “celui qui a pour nom Khépri le matin, Râ à midi, et Atoum le soir”. Cédant à la douleur qui ne partait pas, mais au contraire s’amplifiait, il dévoile son nom secret à Isis. La douleur disparaît donc directement suite à sa divulgation, tandis que la déesse est insufflée du pouvoir divin. Ainsi, Isis devient une grande déesse et continue sa quête pour défaire Seth. Le dieu du soleil quant à lui, est de plus en plus faible et l’heure de sa retraite approche à grands pas.

Le mythe de la vache céleste

   Représentation de  Nout
Représentation de Nout

Depuis sa naissance, le dieu du soleil, qui a subi moulte péripéties qui l’ont plus ou moins affaibli, décide de léguer le commandement sur la terre et les cieux à son fils Chou (qui le cédera lui aussi à son fils Geb). Rê commence alors le cycle du jour, décrit plus haut, qu’il accomplira jusqu’à la fin des temps. 

Vient maintenant le temps pour le dieu du soleil de partir régner sur l’au-delà. Il demande alors à son fils Shou (ou encore Chou), le dieu du souffle, d’élever Nout, la déesse du ciel, pour y accéder.

Mais cette dernière se transforme suite à ça, et prend la forme d’une vache pour ensuite être chevauchée par le dieu du soleil. Pris de peur par l’altitude, Rê dispose alors huit génies bienfaiteurs autour des pattes de la déesse Nout.

Arrivés à bon port, Rê établit alors le royaume des morts où il fait pousser champs verdoyants à foison et les alimente en ressources inépuisables. 

C’est donc de cette manière que le dieu du soleil Rê, continue de veiller sur les Hommes, même une fois morts, afin qu’ils connaissent le repos éternel dans cet “endroit paradisiaque”.

Merci à Yliade pour nous permettre d’utiliser ces illustrations, vous pouvez retrouvez son travail sur sa page deviantArt.

Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher

Mythologie Arabe et PerseMythologie Berbère