Mythologie Européenne

 dans Mythologie

La mythologie européenne, une mythologie vaste.

Tous les différents pays d’Europe possèdent tous un historique, des mythes et légendes ou encore des folklores différents. Il est donc intéressant d’apprendre davantage sur les mythes qui ornent les différents pays d’Europe.

Les différents folklores et mythologies européens.

L’Europe est constitué de nombreux et différents pays et possède donc un territoire très vaste, aussi vaste que les mythologies qui le parsèment. En effet, on peut recenser autant de mythologies qu’il y a de pays en Europe. De plus, l’Europe est la figure fondatrice de la civilisation Européenne. Nous allons les parcourir dans la majorité et expliquer les faits et les personnages majeurs qui les représentent.

La mythologie britannique

L’Angleterre est remplie de folklores, de traditions culturelles et populaires différentes qui se sont développées au cours des siècles. Il existe de nombreux récits traditionnels, folkloriques, et culturels. Ces traditions et folklores se diversifient selon les régions d’Angleterre et faisaient l’objet de croyances autrefois. 

Cette mythologie réunit beaucoup de créatures variées comme des fantômes avec la Banshee, la Dame Blanche, le cavalier sans tête Dullahan ou encore la femme sans tête de Saint James Park. Il existe aussi d’autres créatures imaginaires comme les Leprechaun, les chiens noirs ou encore le Kelpie.

De plus, cette mythologie compte un grand nombre de récits légendaires comme le récit de “Robin des bois” qui raconte l’histoire d’un brigand qui vole aux riches pour donner au pauvre. Le “Roi Arthur” présent dans la matière de Bretagne qui est un ensemble de textes écrits au Moyen-Âge. Enfin, “Beowulf” qui est l’un des poèmes majeurs de la littérature britannique. 

La mythologie française

La France possède sa propre mythologie avec des aspects plus flous et surtout moins structurés que la mythologie grecque par exemple. Ces traditions et folklores se diversifient selon les régions de France et évoluent en fonction des croyances de l’époque.

Le folklore français se développe avec de sources variées qui s’accumulent au cours des siècles. Dans cette mythologie on retrouve de nombreux récits historiques et des chansons qui racontent et reprennent des anciens usages ou encore des superstitions qui ont influencé les anciennes croyances.

On recense de nombreuses créatures mythologiques qui changent selon les régions de France comme le Bugulnoz qui est un loup-garou terrifiant les enfants en Bretagne, ou encore le Dahu étant une bête légendaire présente dans les montagnes du Jura et des Alpes. Enfin, le Tac qui est un monstre polymorphe se faisant porter par ses victimes jusqu’à ce qu’elles s’épuisent.  

 Représentation du Tac
Représentation du Tac

La mythologie slave

La mythologie slave tire ses origines entre le mésolithique et le néolithique. Comme la plupart des mythologies et des folklores, elle est composée de plusieurs dieux. Cependant, le peuple slave n’étant pas uni sur le même territoire, les noms et fonctions des dieux diffèrent ou même n’existent pas suivant les régions. Le panthéon slave habite plus d’une soixantaine de dieux tels que Perun le dieu du tonnerre et des tempêtes, Stribog le dieu des vins, ou encore Siwa la déesse de la beauté, de l’amour et du plaisir. Cette mythologie partage beaucoup de points communs avec les mythologies germanique, grecque, celte mais aussi persane.

Néanmoins, cette mythologie a évolué pendant plus trois mille ans et regroupe de nombreux dieux s’apparentant aux dieux grecs, mais aussi de nombreuses créatures mythologiques. En effet, les créatures les plus connues que l’on peut retrouver dans le folklore culturel et la mythologie slave sont l’oiseau de feu qui est un oiseau qui représente une bénédiction mais aussi une malédiction pour celui qui le capture. Il en existe aussi d’autres comme Baba Yaga la sorcière ou encore les génies des eaux.

La mythologie grecque

La mythologie grecque est une mythologie très structurée possédant une hiérarchie de divinités très organisée. En effet, cette mythologie s’est développée durant une longue période qui s’étend de la civilisation mycénienne jusqu’à la domination romaine. La mythologie grecque a fortement influencé les mythes et folklores de la mythologie romaine. Au sein de cette mythologie, on peut y retrouver un grand nombre de dieux qui peuplent l’Olympe, comme Zeus, le roi des dieux; Poséidon, le Dieu des mers et des océans ou encore Athéna, la déesse de la sagesse et fille de Zeus. Tous ces dieux sont très populaires car la mythologie grecque est l’une des mythologies les plus connues dans le monde.

De plus, cette mythologie regroupe de nombreux mythes mettant en scène plusieurs créatures fantastiques comme Cerbère le gardien des enfers; Le Griffon ou encore le Phénix, l’oiseau immortel.

La mythologie grecque dépasse le stade de la religion et rapporte les personnages comme des traditions du folklore grec. Et cette mythologie a pu offrir dans l’Antiquité mais encore aujourd’hui une grande source d’inspiration pour l’art et la littérature.

La mythologie nordique

La mythologie regroupe tous les mythes, folklores et cultures des pays d’Europe du Nord, plus précisément les peuples païens. Cette mythologie s’étend de la Scandinavie à l’Islande. Tous ces mythes sont à la base de la religion polythéiste pratiquée dans toutes ces régions durant le Moyen-Âge.

Le moyen de propagation de cette mythologie a été longtemps la poésie scaldique qui était considérée comme un art. Les recueils de poèmes les Eddas sont devenus la source principale qui retracent tous les éléments de cette mythologie. La mythologie nordique regroupe de nombreuses créatures et mythes comme Fenrir, le Fléau des dieux; Yggdrasil, l’Arbre des Mondes; Jörmungandr, le Serpent de Midgard ou encore le Kraken, le monstre des Abysses.

De plus, les dieux les plus connus de cette mythologie sont Odin, Dieu souverain et créateur de l’Homme; Frigg, la déess du mariage et de la maternité ou encore Thor, le dieu du tonnerre qui a inspiré le super-héros de Marvel.

La mythologie germanique

La mythologie germanique s’apparente énormément à la mythologie nordique  car elle est composée de nombreuses et diverses mythologies anciennes des peuples et populations germaniques. En effet, comme de nombreuses mythologies, ses mythes et ses histoires diffèrent d’une région à l’autre. La ressemblance entre ces deux mythologies est principalement due au fait que les attributs, les fonctions et les mythes des dieux composant la mythologie germanique sont identiques à celles de la mythologie nordique.

Cette mythologie s’est répandue dans plusieurs tribus : les Lombards qui étaient un peuple germanique originaire de Scandinave venu de la Baltique. Les Alamans qui sont eux une confédération de tribus germaniques suèves. Les Francs et les Thuringes qui à eux deux constituent un peuple formant une confédération, jouant un rôle majeur dans l’histoire de France, des Pays-Bas et de Belgique. Les Saxons sont un peuple attaché le plus souvent au rameau de l’Occident. Enfin, les Frisons sont un peuple souvent attaché au rameau westique.

Cette mythologie est composée de plusieurs mythes populaires comme le Krampus, par exemple, qui est l’incarnation démoniaque du “père fouettard”. Ce mythe est devenu une tradition en Allemagne et est suivi par de nombreuses personnes qui se déguisent le 5 décembre en Krampus.

Le Krampus, la créature démoniaque de Noël

Le symbole le plus connu de Noël est bien sûr le Père Noël, mais il est intéressant de connaître son opposé, le contraire absolu de ce joyeux personnage représentant Saint-Nicolas, appelé le Krampus. Cette créature est aussi appelée “diable de Noël” et est souvent comparée au Père fouettard du folklore et des mythes français. Le Krampus est une créature diabolique sortant directement des pires cauchemars des enfants et venant punir ceux qui n’étaient pas assez sages durant l’année. Le Krampus est l’exact contraire du Père Noël et sème sur son passage la terreur et la tristesse en prenant et en punissant les enfants qu’il juge indignes. Le mot “Krampus” signifie “griffes” en français. Au niveau du physique, cette créature est souvent décrite comme étant très grande, recouverte d’une épaisse fourrure noire. De plus, elle possède deux cornes de bouc et de longues griffes acérées servant à attraper les enfants. Le bas de son corps ressemble à celui d’une chèvre ou d’un satyre avec deux grands sabots. Cette créature est souvent représentée avec une grande et longue langue rouge se terminant en pointe, accompagnée de dents aiguisées. Selon la légende, le Krampus arrive la veille du 6 décembre dans les villes, qui est la journée dédiée à Saint-Nicolas. Par conséquent, la nuit du 5 décembre, le Krampus se montre et rend visite aux enfants indignes et espiègles afin de les terroriser.

Il est important de noter que cette tradition est encore au coeur de plusieurs pays européens aujourd’hui. En effet, en Allemagne, en Autriche ou encore en Hongrie, on peut voir des hommes se déguisant en Krampus le 5 et le 6 décembre et envahir les rues pour faire peur aux gens. Il existe aussi les festivals, des parades ou des événements dédiés entièrement au Krampus.

 Représentations du Krampus
Représentations du Krampus

Jack-O’-Lanterns, le créateur d’Halloween

Les Jack-O’-Lanterns sont les citrouilles sculptées et grimaçantes que l’on retrouve partout chaque année lors d’Halloween. Aujourd’hui, les Jack-O’-Lanterns sont un symbole représentatif d’Halloween mais leur origine provient d’un vieux conte irlandais. Selon la légende, un ivrogne du nom de Jack vivait en Irlande. Cet individu était connu de tous comme étant un fin menteur, avare, voleur et tricheur. Un jour, alors que Jack était ivre sur un chemin de campagne, le diable fit face à lui pour prendre son âme et l’emmener en enfer. Sentant la fin arriver pour lui, Jack tenta quelque chose et demanda au diable s’il pouvait aller boire un dernier verre, avant d’aller en enfer. Le diable, naïf, accepta et l’emmena à la taverne la plus proche. Afin de payer son dernier verre, le diable se transforma en pièce mais Jack se saisit de cette dernière et la mit dans sa poche où se trouvait un crucifix. Le diable étant bloqué se retrouve dans l’incapacité de se transformer de nouveau et est obligé de passer un accord avec Jack. Le diable ne doit pas réclamer l’âme de Jack pendant dix ans.

Dix ans plus tard, le diable était revenu comme prévu pour reprendre l’âme de Jack et l’emmener en enfer. Au moment d’emmener Jack en enfer, celui-ci demanda au diable s’il pouvait avoir une pomme pour soulager son estomac affamé. Le diable n’ayant pas retenu la leçon accepta naïvement sa demande. Le diable monta dans un pommier pour prendre une pomme, cependant c’est à ce moment là que Jack sculpta une croix sur le tronc de l’arbre. Cette croix empêcha le diable de redescendre de l’arbre. Piégé, le diable du passer un marché avec Jack et accepta que l’âme de ce dernier ne soit plus jamais prise par le diable. Le seigneur de l’enfer accepta à contre-coeur et fut libéré.

Lorsque Jack mourra à cause de l’alcool, son âme fut refusée au paradis mais aussi en enfer à cause de son marché avec le diable. Néanmoins le diable donna un morceau de charbon ardent qui servira à éclairer le chemin de Jack. Ce dernier plaça le charbon dans un navet creusé servant de lanterne. Jack est donc condamné à errer sans destination précise, sans objectif éternellement. Depuis ce jour, la légende raconte que Jack apparaît chaque année à Halloween. 

Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher

Slide Mythologie nordiqueMythologie Celtique