Mythologie Slave

 dans Mythologie

La mythologie slave est l’ensemble croyances cosmologiques et religieuses des anciens peuples slaves.

Le commencement

Au commencement étaient les ténèbres, mais de ce néant va sortir un œuf d’or qui renfermait Rod “Le dieu créateur”, ce dernier va créer tout ce qui existe. Il va commencer en créant l’amour sous le nom de la première déesse Lada et avec la puissance de l’amour il détruisit les ténèbres et fit naître le cosmos, il créera des myriades de mondes, d’étoiles et également notre terre. Rod engendra alors tout ce que nous voyons, la nature. Il sépara le monde visible de l’invisible, la vérité du mensonge et la lumière des ténèbres. L’esprit divin de Rod engendra alors Svarog le père céleste, ce dernier acheva la création, il deviendra le maître du monde terrestre, le seigneur du monde de Dieu.

C’est alors que Rod libéré de la souveraineté du royaume créera les douze piliers qui tiennent la voix céleste. Ce dernier se fit source céleste de création et engendra l’océan dont l’écume qui formera les multiples dieux et démons. Il créera ensuite la vache et la chèvre divine dont le lait format la voie lactée comme dans la mythologie nordique nous allons retrouver l’arbre monde. Ce dernier sera soit représenté comme un chêne soit comme un pin. Il représente les trois niveaux de l’univers, à savoir la cime qui représentent le monde céleste qui représente le monde des divinités, la base et le tronc représente les mortels et le monde terrestre, et ses racines enfoncées profondément dans la terre représentent le monde souterrain, le monde des morts.

Le monde des morts dans la mythologie slave est différent avec celui des autres religions, celui-ci ne semble pas être désagréable. C’est un lieu plutôt herbeux, verdoyant, une sorte d’été éternel. Dans le folklore slave c’est quelquefois un pays où il fait bon vivre. La conception de l’arbre monde vertical représente l’axe sur lequel le monde s’enroule. Il existait la représentation des quatre points cardinaux qui était alors représentée par les quatre forces primordiales, du Nord, du Sud ,de l’Ouest et de l’Est. Qui étaient des vents, des forces primitives de la nature.

Les divinités

Le panthéon des divinités slave est très étendu. De plus il existe des différences entre les différents endroits où les différends peuples à savoir les Slaves de l’Ouest, de l’Est, du Sud et du Nord n’avaient pas forcément les mêmes noms pour nommer une divinité. De ce fait on se retrouve avec de nombreux noms et certains se chevauche entre eux. La mythologie slave n’a pas de divinités clairement établies comme la mythologie grecque ou égyptienne, ce serait plutôt comme la mythologie celte, un dieu peut avoir plusieurs attributs suivant un contexte et de nombreuses divinités partagent les mêmes attributs suivant des moments de la journée ou certains événements.

a ) Rod et Lada

Rod le premier dieu slave, le père de tout ce qui vit et existe est représenté tout d’abord comme un faucon, ensuite comme un vieillard portant le livre du destin. Il n’avait pas de temple et on ne lui apportait pas d’offrande. Selon les croyances il ne se mêlait plus des affaires du monde et surveillait seulement les dieux plus jeunes et insufflait les âmes des jeunes enfants à naître.

Ensuite vient sa femme Lada, mère des dieux, déesse de la terre, protectrice des naissances et des femmes, des enfants, du mariage, des couples, des récoltes et de la fécondité. C’est l’une des déesses les plus aimées et vénéré, on l’invoque pour maintenant l’amour conjugal et préserver les familles unies.

b) Svarog et Makoche

Ensuite vient le dieu Svarog, Dieu du feu céleste et des forgerons, fils de Rod et de Lada, selon certaines des légendes Svarog et le créateur de la terre à la différence de Rod, il aurait jeté une pince de forgeron et depuis les gens ont appris à travailler le fer et le cuivre. Parfois il est représenté comme un cavalier à quatre têtes, la corne d’abondance dans la main et parfois comme un jeune et solide forgeron. C’est aussi le dieu qui a instauré la monogamie chez les Slaves, il est considéré comme le dieu de l’abondance et les gens lui adressait leurs prières pour les bonnes récoltes.

En l’honneur de Svarog il y avait plusieurs fêtes, la principale avait lieu tous les ans après les moissons, les foules apportaient alors dans le temple de Svarog, les fruits de leurs récoltes. Le premier jour le prête inspectait la corne de Svarog qu’il tenait dans sa main, si la corne était pleine de vin, la récolte l’année suivante était bonne, ensuite le prêtre jetait l’ancien vin versait le nouveau dans la corne et en proposait à l’idole mais comme celui-ci n’en buvait jamais c’est le prêtre qui la vidait à sa place, après l’avoir bu il la remettait dans les mains de Svarog.

Son épouse s’appelle Makoche, déesse qui tisse les fils du destin elle est aidée pour cela de Dolia et Néolia, protectrice des travaux féminins elle est aussi la déesse des récoltes et de l’abondance.

c) Péroun

Un autre dieu très important, Péroun, c’est le dieu suprême de la Russie kiévienne, il est le maître de la nature, du tonnerre et des tempêtes, protecteur des guerriers, c’est l’époux de Dodola, il est grand, large d’épaules. Il a des cheveux noirs et une barbe d’or. Il se déplace a cheval ou dans un char tiré par des chevaux ailés. Il est armé d’une massue, d’une hache et d’un arc avec des flèches qui peuvent fendre le ciel, des flèches-éclair. Il est le plus fort de tous, il combat les forces du mal. Sa femme Dodola, était un personnage de la mythologie slave du sud, et c’était la déesse de la pluie.

Représentation de Péroun avec sa lance et son aigle.
Représentation de Péroun

d) Dajbog et Morena

Il y a Dajbog, dieu du soleil et des moissons, fils de Svarog, et époux de la déesse de la lune Morena. Son nom signifie “dieu qui donne”, c’est lui qui a créé la mesure du temps et le calendrier. Il est beau et fort, ses cheveux sont en or. Et il donne aux hommes force, santé, sagesse, habilité et maîtrise. Il est considéré comme l’ancêtre de tous les Russes, il se déplace dans un char tiré par quatre chevaux blancs aux crinières de feu et aux ailes d’or. En portant un bouclier magique il éclaire la terre.

Dajbog est le gardien des clés terrestres, en automne il ferme la terre et donne les clés à des oiseaux qui s’en vont au pays de Vyrii, le paradis au printemps les oiseaux sont de retour et rendent la clé à Dajbog qui ouvre la terre. Le matin et le soir il traverse l’océan dans une barque tirée par des canards, des oies et des cygnes.

Sa femme Morena puissante et effrayante déesse de l’hiver et du mal est la fille de Lada, selon les légendes Morena essaye de tuer le soleil tous les matins mais à chaque fois, elle recule terrifiée par la force lumineuse et de sa beauté. Le royaume de Morena se trouve au-delà de la rivière Smorodina, qui coule entre yav et nav à savoir le réel et l’irréel, et le pont sur cette rivière est gardé par un dragon à trois têtes. Morena ne tue pas les personnes, elle les amène vers une autre dimension.

e) Vélès

Parmi les fils de Rod nous retrouvons Vélès, Dieu du bétail et de la richesse, protecteur des marchands, des chasseurs et des agriculteurs, c’est lui qui a appris aux gens à ne pas tuer les animaux mais à les apprivoiser et les utiliser, pour l’honorer pendant les fêtes traditionnelles, les gens se déguisaient en animaux en portant des masques et des tenues en peau. Il est aussi le dieu de la magie et protecteur des volkhves (druides). Il est également le dieu de la lune et le frère du soleil, après la mort les âmes montent le long des rayons de la lune et rejoignent vélès, si les âmes sont pures elles peuvent continuer leur chemin vers le soleil, sinon elles restent avec vélès pour être purifiées ou pour être renvoyées sur terre.

Représentation de Vélès, avec des animaux.
Représentation de Vélès

Les lieux

Bouian et une île fantastique présentée dans les contes russes, c’est l’endroit où habitent les personnages mythologiques. Cette île se trouve au-delà de la mer. Sur cette île se trouve le rocher magique Alatyr’, père de toutes les pierres, sur laquelle pose l’arbre monde.

Là où l’arbre dépassait le 7e ciel, il y avait Vyrii, une terre promise où vont les âmes des morts, les oiseaux et les serpents. Et sous le monde se trouve peklo, l’enfer dans la mythologie slave.

Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher

Mythologie AmérindienneMythologie Romaine